Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager

04 Apr

Jurer par autre qu’ALLAH

Publié par ADMIN  - Catégories :  #Fatwa

QUESTION : Quel est le regard de la religion sur le fait de jurer par autre qu’Allah le Très-Haut, bien que l’on attribue au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, cette parole : « Par son père, il a réussi, s’il a dit la vérité » ?[1]

 



[1] Muslim dans le chapitre des serments (9-11).


REPONSE :


Jurer par autre qu’Allah, Exalté soit-Il, en disant, par exemple : « Par ta vie », « Par ma vie », « Par le président » ou « Par le peuple » est interdit, et cela fait partie du polythéisme, car il n’y a qu’Allah qui mérite cette forme de vénération. Et quiconque vénère autre qu’Allah par quelque chose qui ne convient qu’à Allah, a commis un acte de polythéisme. Mais, comme celui qui jure ne croit pas que la vénération de cette créature - par laquelle il jure - est égale à la vénération d’Allah, donc, c’est du polythéisme mineur. Celui qui jure par autre qu’Allah, a commis un acte d’association mineur.

 

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Ne jurez pas par vos pères. Celui qui veut jurer, qu’il jure par Allah ou se taise. »[1]

 

Dans un autre hadith :

« Quiconque jure par autre qu’Allah a commis un acte de polythéisme ou de mécréance (mineure). »[2]

 

Donc, il ne faut pas jurer par autre qu’Allah, quelque soit la créature, quand bien même ce serait par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, Jibrîl, les autres messagers, les anges ou les êtres humains. Il ne faut jurer que par Allah, Exalté soit-Il.

 

En ce qui concerne le hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 

« Par son père, il a réussi, s’il a dit la vérité »[3],

 

 l’expression « par son père » a fait l’objet d’une divergence entre les savants du hadith. Parmi eux, certains l’ont réfutée et ont dit qu’elle ne provenait pas du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui. Par conséquent, il n’y a pas de problème sur le sujet, puisque cette expression ne fait pas partie du hadith dit par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

 

Quant à ceux qui disent que l’expression « par son père » fait partie du hadith, la réponse serait que ce hadith fait partie de ceux qui prêtent à interprétation (Mutachâbih) et les hadiths qui interdisent de jurer par autre qu’Allah sont des hadiths clairs, sans controverse (Muhkam). Lorsque des gens versés dans la science ont affaire à un hadith sujet à interprétation et un hadith clair, la règle consiste à délaisser ce qui est sujet à controverse pour appliquer ce qui clair. Allah le Très-Haut dit :

 

 


« C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont dans leur cœur une inclination vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! » »[4]

 

Ce hadith est sujet à controverse, car il y a plusieurs manières de l’interpréter. Il a pu être dit avant l’interdiction ; il peut être spécifique au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, étant donné qu’il est épargné du polythéisme, ou cela peut faire partie de ce qui est prononcé sans intention. Etant donné toutes les interprétations possibles concernant ce mot, s’il provient réellement du Messager d’Allah, prière et salut d’Allah sur lui, notre devoir est d’appliquer le hadith clair, sans controverse (Muhkam) qui interdit de jurer par autre qu’Allah.

 

Certaines personnes disent : « Ma langue est habituée à jurer par autre qu’Allah et il m’est difficile de l’éviter ». Quelle est donc la réponse ?

 

Ceci n’est pas une raison : il faut faire des efforts, combattre son âme pour qu’elle délaisse ces expressions. Je me rappelle avoir interdit à une personne de jurer par le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, et pour me dire qu’il ne le ferait plus, il m’a dit : « Par le Prophète, je ne reviens plus à ce serment. »

Il l’a dit, car sa langue s’est habituée à cela. Donc, on dit qu’il faut essayer par tous les moyens d’ôter ce mot de ta bouche, car il fait partie du polythéisme et la gravité du polythéisme est énorme, même s’il est mineur, au point où Cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyya, qu’Allah lui fasse miséricorde, disait : « Le polythéisme est impardonnable, même s’il est mineur. »

 

Ibn Mass’ûd,  qu’Allah l’agrée, a dit : « Je préfère jurer par Allah, même pour un mensonge que de jurer par autre qu’Allah pour dire la vérité. »[5] Cheikh Al-Islâm a dit : « Car le péché du polythéisme est plus grave que les grands péchés. »


·        Fatwa de cheikh Otheimine

·        Fatâwâ, tome 1.

 


[1] Al-Bukhârî dans le chapitre de la généalogie des Ansâr (3836), Muslim dans le chapitre des serments (3/1646).

[2] Abû Dâwûd dans le chapitre des serments (3251), At-Tirmidhî dans le chapitre des vœux (1535).

[3] Muslim dans le chapitre des serments (9-11).

[4] La Famille d’Imrân, v. 7.

[5] Ibn Abî Chayba (4/179), At-Tabarânî dans Al-Kabîr (8902). Al-Haythamî dans Al-Mujammac (4/177) a dit : « At-Tabarânî l’a rapporté dans Al-Kabîr, avec des rapporteurs remplissant les conditions du Sahîh. »

 

Archives

À propos

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager