Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager

02 Mar

Ne fêtez pas "Al Mawlid"

Publié par ADMIN  - Catégories :  #Innovations


as salamou alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh


Ce n’est donc qu’au quatrième siècle de l’hégire que des gens ont institué cette innovation.

Le Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé : " Iqtidâ As-Sirâte Al Mustaqîm : Mukhâlafatu Ashâb Al Jahîm " :


"L’institution, par certains, d’une fête commémorant la naissance du Prophète malgré les divergences existant quant à sa date exacte -et qui vise, soit à ressembler aux chrétiens dans leur commémoration de la naissance de ’Îssa (’alayhi salam), soit à exprimer leur amour et leur vénération pour le Prophète (صلى الله عليه وسلم) - n’était pas pratiquée par les anciens bien qu’ils aient eu raisons de le faire et que rien ne les en empêchait.


Et si une telle démarche comportait un bien, qu’il soit absolu ou même prépondérant, ces derniers seraient plus en droit de l’appliquer que nous. L’amour et la vénération qu’ils avaient à l’égard du Prophète (صلى الله عليه وسلم) étaient en effet bien plus intenses que les nôtres et ils étaient on ne peut plus soucieux que nous de pratiquer le bien. Leur amour et leur vénération s’exprimaient donc uniquement dans leur mise en conformité avec la voie du Prophète, l’obéissance qu’ils lui vouaient, l’application de ses commandements,


la revivification tant dans la forme que dans le fond- de sa Sunna, la propagation [du message] avec lequel il fut dépêché et enfin dans tous les efforts qu’ils déployèrent dans leur coeur, par leur langue ou par les actes- dans cette voie.


Or, force est de constater que la plupart de ces personnes soucieuses de pratiquer de telles innovations sont dans une totale léthargie lorsqu’il s’agit d’oeuvrer là où l’ordre du Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur est parvenu. On ne peut que les comparer à ceux qui ornent et embellissent le Coran sans le lire ou encore à ceux qui le lisent sans l’appliquer. "


Ô vous qui êtes soumis à Allah ! Sachez par ailleurs que cette pratique innovée que l’on a instaurée le 12 du mois de Rabî’ Al Awwal n’a aucun fondement du point de vue historique.
En effet, il n’a pas été vérifié de source sûre que la naissance du Prophète (صلى الله عليه وسلم) eut lieu en cette nuit.


Les historiens ont ainsi divergé sur ce point en sept dates différentes, à savoir : le 02, le 08, le 09, le 10, le 12, le 17, et le 22.


Sept opinions existent ainsi et rien n’indique que l’une d’elles prévaut sur les autres. La détermination du jour exact de la naissance du Prophète al-dhiyâ’ul-Lami’ou minal-Khotbi al-djawâmi’ en ce mois reste donc inconnue.

Cependant un spécialiste contemporain de la question a établi qu’elle correspondait au 09 Rabî’ Al Awwal.

Et si une telle innovation n’est pas fondée historiquement parlant, elle ne l’est pas plus du point de vue religieux. En effet, ni le Prophète (صلى الله عليه وسلم), ni ses compagnons ou ceux qui les ont suivis en bien ne s’y sont adonnés.
Or, le messager d’Allah dit :


" Attachez-vous donc à ma Sunna ainsi qu’à la Sunna des califes bien guidés qui me succéderont. Agrippez-vous-y becs et ongles ! Et prenez garde à ce que l’on introduit en religion, car toute innovation est égarement. "


Il dit également :


" Ceci étant : ’’Le meilleur des propos est certes la parole d’Allah et la meilleure des voies est celle de Muhammad (صلى الله عليه وسلم). Quant aux pires des choses, ce sont celles que l’on introduit [en religion]. Or, toute innovation est égarement et tout égarement mène en enfer.’’ "


Toute fête ou occasion religieuse par laquelle on entend se rapprocher d’Allah en proclamant Sa grandeur ou celle de Son Messager (صلى الله عليه وسلم) entre dans le cadre des adorations. On n’en instituera donc que ce qui l’a été par Allah et par Son Prophète ( صلى الله عليه وسلم), et l’on ne pourra vouer d’adoration par l’une quelconque d’entre elles en dehors de celles avec lesquelles Muhammad (صلى الله عليه وسلم) s’est présenté à nous.


Et sachez qu’il y a dans les façons qu’Allah nous a instituées afin d’exprimer notre vénération et notre amour du Prophète (صلى الله عليه وسلم) largement de quoi nous passer de tout autre moyen que l’on innove et introduit à cet effet.


Craignez donc Allah, ô vous qui êtes Ses serviteurs et contentez-vous de ce qui a été légiféré par Allah et instauré par Son Messager (صلى الله عليه وسلم) pour délaisser ce qui ne l’a pas été.


Sachez enfin, chers musulmans, que nous n’avons pas abordé ce sujet du fait de l’existence d’une telle innovation chez nous. Nous louons en effet Allah de voir que celle-ci n’a pas cours ici et que les habitants de ce pays ne la pratiquent pas, suivant ainsi l’exemple du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et de ses compagnons.


C’est uniquement le fait que beaucoup en entendent parler sur les ondes radio qui nous a amenés à en expliciter l’origine et le statut. Le but étant que les membres de cette communauté soient à même d’en avoir une vision claire et de puiser dans ce qui fait le coeur de cette religion tout en délaissant les futilités sans fondement aucun.


[Et Allah nous dit] :

" ’’ Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude. Suivez-le donc, et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.’’ Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. " [1]

Post-Scriptum :

Source : al-dhiyâ’ ul-Lami’ou minal-Khotbi al-djawâmi’ P 36

Auteur : Sheikh Muhammad Ibn Sâlih Al ’Uthaymîn

Traducteur : Abou Anas

Notes :

[1] Sourate Le Bétail ; verset 153.


.........................................................................................


Est-il permis (licite) aux musulmans de célébrer la nuit du 12 Rabi’ al Awal, à

l’occasion, de la (noble) naissance du Prophète , dans la mosquée pour se

remémorer la vie du Prophète (Sirat oun-Nabawiya ach-Charifa) sans pour

autant qu’ils ne cessent de travailler pendant la journée comme pour l’Aïd. Car

nous divergeons à ce sujet, certains disent que c’est une bonne innovation et

d’autres disent qu’elle n’est pas bonne …

 

Les musulmans n’ont pas à célébrer la naissance du Prophète la nuit du 12 Rabi’ al Awal ou autre. Tout comme, ils n’ont pas non plus à célébrer la naissance d’une autre personne que le Prophète car la célébration des naissances fait partie des innovations inventées dans la religion car le Prophète n’a pas célébré son propre anniversaire durant sa vie. Et c’est lui le transmetteur de la religion et c’est lui le législateur des législations d’après son Seigneur,


Gloire à Lui. Et, il ne nous l’a pas ordonné non plus et ses califes bien guidés ne l’ont pas fait non plus et ni l’ensemble de ses compagnons et ni ceux qui les ont suivies dans l’excellence durant les siècles privilégiés. Par conséquent on sait que ceci est une Bid’a (innovation). Et le Prophète a dit :


« Celui qui fait une chose qui ne fait pas partie de nos enseignements est à rejeter » 1


Et dans la version de Mouslim, ainsi que al Boukhari en annotation :


« Celui qui accompli une action qui ne fait pas partie de nos enseignements est à rejeter ».


Et la célébration des anniversaires de naissance ne fait pas partie de ses commandements (du Prophète ) non sûrement pas ! Mais il fait partie de ce que les gens ont inventés dans la religion, dans les siècles qui ont succédés, alors ceci est rejeté. Et le Prophète disait dans son sermon du vendredi :


« Soit, certes la meilleure parole, c’est le Livre d’Allah, et la meilleure guidée, c’est la guidée de Mouhammad , et les plus mauvaises choses sont les choses forgés, et toute innovation est égarement » Rapporté par Mouslim dans son Sahih et recueilli par an-Nassaï avec une très bonne chaîne où il ajoute :

« …et tout égarement est dans le feu ».

Cheikh ibn Baz

(Qu’Allah lui fasse Miséricorde)

[Fatawa Islamiya, Volume I, P.131-132]

1 Boukhari et Mouslim
 
 

Fêter la naissance du prophète est une innovation



Question :
Est-il permis de célébrer la fête de l’anniversaire du Prophète -Prière et Salut d’Allâh sur lui- ? [De plus,] la préparation de pâtisseries (halawiyât) pour cette occasion est-elle un péché (ithm) ?
 
Réponse :
L’anniversaire du Prophète -Prière et Salut d’Allâh sur lui- est une innovation (bid’ah), l’organiser, [relève] de l’innovation et l’innovation chez les gens de science est pire que la désobéissance ; cela, s’il est exempt de polythéisme (chirk) ; [maintenant,] si les paroles (kalimât), les discours (khutab) et les poèmes (qasâ id) prononcés [à cette occasion] contiennent du polythéisme alors le jugement (amr) est plus grave (a’zam).
[Quant à savoir] si la préparation de pâtisseries pour cette occasion est un péché, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une participation à une chose prohibée (muharram) ; [leur préparation] est donc interdite.
 

Chaykh ‘Abdu-lKarîm bn ‘Abd-llâh Al-Khudayr

Archives

À propos

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager