Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager

11 Feb

La 1ère année à Médine

Publié par ADMIN  - Catégories :  #Le Prophete Paix et bénédiction de Dieu sur lui



L'arrivée du Prophète (صلى الله عليه و سلم) à Médine (Rabi' Al-Awwal)


Quand les musulmans de Médine apprirent que le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) avait quitté La Mecque, ils se rendirent chaque matin à la Harra et l'attendaient jusqu'au moment de l'intensité de la chaleur de la journée puis ils rentraient chez eux.

Un jour ils rentraient après une longue attente quand, arrivés chez eux, ils furent alertés par un juif qui était monté sur une forteresse pour chercher une affaire. Car il aperçut le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et ses compagnons tout de blanc vêtus et il ne put s'empêcher de crier à tue-tête : "ô peuple arabe ! Voici votre chance que vous attendiez".

Les musulmans se saisirent de leurs armes et allèrent accueillir le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) à l'entrée de la Harra… Il s'orienta avec eux vers la droite et s'installa dans le campement des Bani Amr Ibn Awf au cours d'un lundi du mois de Rabï al-awwal.

Abou Bakr se mit debout devant les gens tandis que le Messager de Dieu

(صلى الله عليه و سلم) restait assis.

Quand les rayons du soleil atteignirent le Messager (صلى الله عليه و سلم) Abou Bakr étendit son pagne pour l'en protéger et s'est alors que les gens reconnurent le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم).


La joie des médinois


D'après al-Bara (رضي الله عنه) : "Puis le Prophète (صلى الله عليه و سلم) arriva. Je n'avais jamais vu les habitants de Médine aussi contents. Même les enfants n'avaient plus qu'un seul mot à la bouche :

voici venir le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم)"

(Al-Boukhari, 4560)


La chamelle choisit l'endroit où le Prophète (صلى الله عليه و سلم) passera la nuit


Tout Ansâr espérait recevoir le Prophète (صلى الله عليه و سلم) chez lui. Ils interrompirent à plusieurs reprises le cours de sa monture. Et le Prophète leur répondit par ces termes : "laissez-la, elle est ordonnée".

La chamelle poursuivit son cours jusqu'à s'arrêter dans une cours devant la maison de ABOU AYOUB (رضي الله عنه).

Abou Ayyoûb s'en réjouit à l'extrême. Il se précipita à accueillir le Prophète (صلى الله عليه و سلم); emporta ses effets personnels comme s'il portait les trésors de la terre et il se lança vers sa maison.

Celle si se composait de deux étages, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) en choisit le plus bas pour être accessible à ses compagnons.

Mais Abou Ayyoûb ne put supporter d'être au-dessus du Prophète et lui fit part de son souci. Après plusieurs épisodes qui montrant à quel point celui-ci respectait le Prophète et l'aimait, il parvint à le convaincre de monter au premier étage.

Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) resta chez Abou Ayyoûb jusqu'à ce que furent bâties sa mosquée et les chambres d'alentours.


La construction de la mosquée


Celui-ci resta au sein des Bani Amr Ibn Awf un peu plus de dix nuits et fonda la première mosquée bâtie sur une base de piété et y effectua une prière.

Et puis, il se réinstalla sur sa monture et les gens marchèrent à ses côtés jusqu'à ce que sa chamelle se couchât à l'emplacement de son (actuelle) mosquée à Médine. Des musulmans l'utilisaient comme lieu de prière, mais, auparavant, le terrain avait appartenu à Sahl et Souhayl qui y exposaient des dattes à sécher.

Ces deux garçons étaient des orphelins pris en charge par As'ad Ibn Zouara… Quand la chamelle se coucha, le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) dit : "C'est ici le campement, s'il plaît à Dieu".

Et puis il fit convoquer les garçons et leur demanda de lui vendre le terrain.
Et ils lui dirent : "non. Nous vous l'offrons, ô messager de Dieu !"
Celui-ci refusa de l'accepter comme un cadeau; il l'acheta et se mit à y construire sa mosquée.

Il portait des briques comme les autres et disait :
Cette charge n'est pas comme celle de Khaybar
C'est bien meilleur et plus pur, ô notre Maître !
Il disait aussi :
Mon Seigneur ! La vraie récompense est celle de l'Au-delà
Accorde Ta miséricorde aux Ansar et aux immigrés.

Il paraphrasait un poète musulman dont l'identité ne m'a pas été révélée… Ibn Shihab poursuit :
aucun autre hadith ne nous apprend que le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم) ait cité un vers autre que celui-là".
 (Al-Boukhari n°3906)

Archives

À propos

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager