Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager

07 Sep

Zakât al-Fitr et Les Mesures

Publié par ADMIN  - Catégories :  #Ramadan

la disposition de ses honorables visiteurs le tableau suivant :

Les mesures de Zakat El-Fitr

Semoule

2000 grammes

Raisin sec

1640 grammes

Farine

1400 grammes

Couscous

1800 grammes

Lentille

2100 grammes

Couscous à gros grains

2000 grammes

Haricot

2060 grammes

Datte

1800 grammes

Pois concassé

2240 grammes

Pois chiche

2000 grammes

Blé

2040 grammes

Riz

2300 grammes

 

 

Ibn ’Uthaymîn dit que ce qui est authentique, c’est qu’il n’est pas permis de sortir la Zakât al-Fitr autrement qu’en nourriture. [1]

Le dire de l’imâm Mâlik (rahimahullâh) : « La Zakât al-Fitr ne doit-être versée si ce n’est en nourriture, et elle ne doit pas être versée en espèce » est un dire authentique, et cela est aussi le Madhhâb de l’Imâm Ahmad et de ach-Châfi’î, et certes la Sounnah prouve cela. ’Abdullâh Ibn ’Oumar (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a ordonné pour la Zakât al-Fitr de donner un Sâ’ de dattes, ou un Sâ’ d’orge. » [2] Abû Sa’îd al-Khoudrî (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Au temps du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous sortions la Zakât al-Fitr à un taux d’un Sâ’ de nourriture, ou un Sâ’ de dattes, ou un Sâ’ d’orge, ou un Sâ’ de fromage, ou un Sâ’ de raisins secs. »

Certes, sortir la Zakât al-Fitr autrement qu’en nourriture est en contradiction avec l’ordre du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et le faire [les actions] des Compagnons [as-Sahâbah] (radhiallâhu ’anhu), cette façon [de faire] sera rejetée et ne sera pas acceptée, le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Celui qui fait une chose en désaccord avec notre religion, cela sera rejeté ». c’est-à-dire, qu’il sera renvoyé à son auteur. [3]

SHeikh Ibn BâZ a expliqué qu’il a été rapporté de façon sûre que le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a ordonné pour les Musulmans de verser la Zakât al-fitr à un taux d’un Sâ’ de dattes, ou un Sâ’ d’orge, et il a ordonné qu’elle soit versée avant que les gens sortent pour prier [la prière de al-’Aid]. Dans les deux Sahîh [al-Bukhârî et Muslim] il est rapporté que Abû Sa’îd al-Khoudrî (radhiallâhu ’anhu) a dit : « Au temps du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous sortions la Zakât al-Fitr à un taux d’un Sâ’ de nourriture, ou un Sâ’ de dattes, ou un Sâ’ d’orge, ou un Sâ’ de fromage, ou un Sâ’ de raisins secs. » Plusieurs des gens de science ont expliqué le « ta’âm » [nourriture] dans ce hadîth comme étant en référence au blé, et d’autres l’ont expliqué comme étant en référence à la nourriture principale des gens de la localité, peu importe si cela est du blé, maïs ou quelque chose d’autre. C’est le point de vue le plus correct, car la Zakât est ce qui est pris du riche pour le donner au pauvre, et il est obligatoire pour le Musulman qu’il ne donne pas une chose différente de la nourriture principale de son pays. Et l’obligation aussi, et qu’il sorte la Zakât avant la prière de « ’Aîd », et il n’est pas permis de le retarder jusque après la prière de « ’Aîd ». Et il n’est pas interdit de la sortir [la Zakât al-Fitr] un jour ou deux avant la prière [de « ’Aîd »]. Il n’est pas permis de sortir la Zakât en espèce selon l’avis majoritaire des gens de science, bien au contraire, il est obligatoire de la sortir [la Zakât] en nourriture, comme l’ont fait le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ses Compagnons (radhiallâhu ’anhum), et cela [est basé] sur les dires de la majorité de la Communauté. [4]

SHeikh dit encore qu’il n’est pas permis de la sortir [la Zakât al-Fitr] en espèce selon la majorité des gens de science, et il est certes obligatoire de la sortir en nourriture, comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ses Compagnons (radhiallâhu ’anhum) l’ont fait, et celle-ci est d’un Sâ’ de la nourriture principale de la localité [de la personne], que ce soit de dattes, ou de riz ou autre que cela, tel le Sâ’ du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam), que la personne soit un homme ou une femme, vieux ou jeune, libre ou esclave parmi les musulmans [...] [5]

Dans une question posée aux savants de Lajnah, il a été demandé :

Est-ce que la Zakât al-fitr est limitée à un Sâ’ pour chaque membre de ma famille sans y ajouter quoique ce soit en plus ? Ce que j’entends par quoique ce soit en plus, c’est d’y ajouter quelques charités [supplémentaires] afin de m’assurer que mon Sâ’ est suffisant, sans préciser à la personne pauvre à qui je le donne que c’est une charité. Par exemple, j’ai dix personnes dans ma famille, donc j’achète un sac de riz qui pèse cinquante kilogrammes, je donne tout comme Zakât al-fitr de la part de ces dix personnes, sans compter le Sâ’ pour eux, sachant que ces vingt kilos ou plus supplémentaires soit donnés comme charité, mais je ne dis pas que ce supplément est une aumône, plutôt je dis :« Prenez notre Zakât » la personne ne sait donc pas que ce sac contient plus de zakât, elle le prend avec lui et en est satisfaite. Quelle est l’avis sur cela ?

Réponse des savants :

Zakât al-Fitr est d’un Sâ’ de blé ou de dattes ou de riz ou de ce qui ressemble à cela, de la nourriture principale de la localité [de la personne] pour une personne, qui soit un homme ou une femme, vieux ou jeune. Il n’y a rien de mal à donner plus comme Zakât al-fitr comme ce que vous avez fait, avec l’intention de donner l’aumône, même si vous ne dites pas à la personne pauvre ce qu’il en est réellement. [6]

Notes

[1] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 18/280

[2] Rapporté par al-Bukhârî

[3] Madjmu’ Fatâwa de SHeikh Ibn ’Uthaymîn, 18/279

[4] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ, 14/200-202

[5] Madjmu’ Fatâwa du SHeikh Ibn BâZ, 14/213

[6] Fatâwa Al-Lajnah Ad-Dâ-ima lil-Bouhouth Al-’Ilmiyyah wal-Iftâ, 9/370

Archives

À propos

Louange à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et implorons Son pardon. Nous croyons en Lui, et en Lui nous plaçons notre confiance. J'atteste qu'il n'y a Nul divinité digne d'etre Adoré a part ALLAH ET Mohamed (sws) et son serviteur messager